Santé

MASQUES EN TISSU : Pourquoi les masques maison sont déconseillés

CONTAMINATION – La variant britannique du Covid-19 plus contagieux et très active POURRAIT DEVENIR « DOMINANT » EN FRANCE D’ICI MARS. (source : bfmtv)

Le Haut conseil de la santé publique (HCSP) recommande, lundi 18 janvier, d’éviter certains masques en tissu moins filtrants.

Les masques en tissu cousus par les particuliers vont-elles être interdits ? Ce lundi 18 janvier, le Haut conseil de la santé publique (HCSP) recommande face au variant britannique du Covid-19, plus contagieux qu’il est préférable de se tourner vers des protections plus sûres et contrôlées.

Didier Lepelletier, médecin hygiéniste et coprésident du groupe de travail Covid-19 du HCSP, a déclaré que c’était une bonne chose de « porter un masque en tissu réutilisable de catégorie 1, plutôt que des masques de catégorie 2 qui filtrent un petit peu moins bien, voire des masques fabriqués de manière artisanale où là il n’y a aucun contrôle sur leur performance qui est réalisé« .

LCI

Pour Olivier Véran, « la quasi-totalité des masques industriels grand public » restent valables

Sur France Inter, Olivier Véran reprend à son compte les dernières recommandations du Haut conseil de la Santé publique. « Le masque artisanal qu’on fabrique chez soi (…) n’offre pas toutes les garanties nécessaires », a résumé le ministre de la Santé. En revanche, il estime que « la quasi-totalité des masques industriels grand public », dit de « catégorie 1 », restent valables.

Vers une priorité des masques de catégorie 1

Selon les normes de l’Afnor (Association française de normalisation) les catégories de masques sont les suivantes :

  • La catégorie 1 correspond à une filtration de 90% des particules, tandis que la catégorie 2 n’en filtre que 70%.  

En revanche, l’usage grand public des masques FFP2, filtrant au moins 94% des particules, « n’est pas forcément une bonne chose parce qu’on ne pourra pas contrôler » qu’ils sont « bien portés«  et « adaptés à la morphologie du visage« , a ajouté le Pr Lepelletier

Les recommandations de ce groupe de travail seront transmises au ministère de la Santé. Celles-ci restent non contraignantes, donc le gouvernement se gardera la possibilité de les suivre ou non.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Recevez les meilleurs articles de la semaine !
Inscription
Rejoignez 1,5K abonnés
close-image
X